Partagez | 
 

 Bal D'Halloween.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 15 Jan - 13:55

Je me stoppe quand je suis sûr de ne plus être dans les horizons de la moindre rumeur de musique. La main sur le sternum, j'entrouvre mes lèvres, pour reprendre ma respiration. c'est bon, j'ai compris. La salle de bain, le geste de Lys, l'intérogation de Chace, les blessures de Victoire. Je peux presque faire preuve de mélomanie en disant que c'est moi qui provoque tout ça. Tout. Je suis un horrible petit égoiste. c'est presque sans surprise que je laisse mon corps chuter sur le mur du viaduc. Le vent s'infiltrant par des assassines vient claquer mon visage. Pourquoi? Parce que j'ai passé trop de temps à refouler cela. Oui, une belle et énorme connerie. N'ai je pas le droit de craquer? Mes yeux se plissent, et je pose mon regard sur le sol, me laissant éclater à la faiblesse humaine.

Lore sourit. Le bal se passait plutôt bien pour le moment. C'était sans compter sur son espèce de sensibilité qui titillait son ventre. a coup de regards furtifs, elle épiait le déroulement de la soirée. N'ayant pas le moindre cavalier, la jeune Serdaigle dansait entre les couples, se faufilait dans les conversations et riait aux moqueries qui pleuvaient de temps à autres. Son regard bleu s'alluma soudain quand elle vit Lorcan passer devant elle, sans le moindre regard pour sa merveilleuse personne. Le regard sombre, elle croisa les bras et se mit à sa poursuite.

Lore pose sa main sur le mur froid. Pourquoi choisir un tel endroit? Il fait humide, sombre, et c'est to
talement innaccessible aux Joncheruines. Pourquoi Lorcan s'est il engouffré ici, comme un Sombral sur une proie. Elle secoue la tête et avance. Lorcan est replié sur lui même. Silence. Pourquoi pleure t'il?
Lore avance et sans un mot, s'asseoit à côté de son jumeau. Puis, elle lève doucement la main, et le frappe viollement derrière la nuque. Lorcan plaque immédiatement son crâne contre le mur. Les deux regards se croisent, et la connexion tactile s'impose.

« T'es un vrai petit con. »
« Pétasse. »
Lore sourit, et pose son épaule sur l'épaule du Scamander.
Je souris, et d'un revers de main rageur, sèche mes joues. Lore ricane et pense fortement à ce que dirait Luna si elle me voyait chialer. Je ne réponds rien, me contentant d'attraper une mèche blonde et de jouer avec. Lore stoppe mon poignet, et me fixe directement. Je prévois immédiatement sa question, et détourne le regard. Reflexe stupide qui ne fait qu'augmenter sa curiosité.
Les minutes s'écoulent alors. Je ne fais pas le moindre mouvement, Lore me fixe, étudie mon visage, et analyse la moindre de mes expressions que je voudrais impénétrables, impassibles. Mais lentement, la pression qu'elle exerce sur moi me fait ouvrir la bouche, et l'esprit.

« Je me suis engueulé avec Lysander. »
« Pourquoi? »
« Nous avons fait des conneries débiles depuis le début de l'année. »
« Dis moi. Tout de suite. »
C'est un ordre. Un ordre comme elle seule sait les faire. Pas uniquement parce qu'elle met de l'agressivité dans sa voix, mais parce qu'elle fait refluer sur moi tout un tas de sentiments controversés qui exercent sur moi une nervosité incroyable. alors je lui cède. Tout.
« J'ai exécuté L'impero sur Stevenson. Je l'avais rencontré, et j'avais découvert quelque chose... »
« Quoi? »
« Je ne sais plus. »
« Tu mens. »
« Non. »
Je ne mens pas. Je ne peux pas lui mentir. alors je sors lentement de ma poche un récipient en cristal volé dans la salle de potion. Son éclat n'attire pas une seconde mon regard tandis que les prunellee opalines de ma soeur étudient le moindre des mouvements phantomatiques du souvenir qui s'agite comme de la fumée liquide à l'intérieur. Elle ne fait pas le moindre commentaire, et un mur se dresse à l'intérieur d'elle. Je ne réagis pas.
« Ceci contient mon souvenir. Tu vois, je suis très courageux; je fuis la réalité, en m'effacant mes propres souvenirs pour ne pas souffrir. »
« Très courageux, en effet. »
Revenir en haut Aller en bas
Albus S. Potter
Gryffondor
Gryffondor
Albus S. Potter


Messages : 1538
Popularité : 1094
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Dans ton ... Rêve :P
Avatar : Alex Evans (L)

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o6/11
Gallions:
8860/10000  (8860/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Ven 28 Jan - 15:07

    Albus. Ca te dit une petite danse?

    Sans attendre de réponse de sa partenaire celui-ci prit la main de Laïla avec délicatesse et l’entraina sur la piste de danse où il posa ses mains sur la fine taille de sa belle muse. Il la regarda dans les yeux et lui fit un sourire sincère. Il aimait être là au coté de Laïla, se mouvant au rythme de la musique, les yeux dans les yeux. Pour son plus grand bonheur, Albus se souvenait de tous les conseils de Ginny et ne se débrouillait pas trop mal sur la piste de danse alors que Laïla se mouvait comme une princesse dans ses bras. Il était heureux.

    Laïla. Tu sais…

    Albus releva les yeux vers ceux de la jeune femme avec un certain intérêt, comme il s’attendait à se que sa compagne lui dise quelque chose qu’il souhaitait entendre de tout son être. Ses yeux la questionnèrent du regard alors qu’un sourire naissait sur le bout de ses lèvres.

    Laïla. Tu danses vraiment bien!

    Le sourire d’Albus étira encore plus ses lèvres tandis qu’il resserrait son emprise sur la taille de la jeune femme. Celle-ci détourna la tête et baissa les yeux.

    Albus. Merci, toi aussi tu danses divinement bien.

    Il essaya d’attirer l’intension de Laïla pour qu’elle le regarde au lieu de regarder une autre personne que lui. Quoi.. Il était Possessif? Albus éclata de rire intérieurement, il était possessif avec Laïla? Vraiment? Non.. Il se faisait des illusions. Tout en ce mouvant sur la piste de danse il continua d’observer le visage de sa partenaire.

    Albus. Je t’ai déjà dit que tu étais très belle ce soir?

    Albus détourna lui aussi les yeux finalement et la soirée se déroula comme dans un rêve. Il passait du temps avec Laïla tout en essayant de ne pas être trop possessif, la laissant vaquer à ses amis, danser avec d’autre garçons, et lui-même alla voir Scorpius et ses autres amis de son coté. Puis ils se retrouvaient pour prendre un verre ou faire une petite danse. Il était presque minuit quand Albus rejoignit sa partenaire pour l’arracher à la compagnie de ses amis et lui reproposé une danse. Cette fois-ci s’était un slow. Le jeune homme avait bien réfléchit pendant la soirée et été arrivé à une conclusion par rapport à Laïla. Il l’appréciait. C’était plus que de l’amitié. Mais ça n’était pas forcement réciproque… Alors qu’il enserrait une nouvelle fois la taille de la jeune femme, il plongea son regard dans celui de la jeune femme et après quelques minutes d’hésitation il finit par avouer non sans mal son attachement.

    Albus. Ta robe est très belle. Et…

    Il passa une main dans les cheveux de la jeune femme pour enlever une mèche de sa joue avec délicatesse puis il prit son courage à deux mains et poursuivit.

    Albus. Et.. Je crois que je t’aime.



Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Ven 28 Jan - 18:39

Les heures s'écoulèrent lentement. Très lentement. Mais cette langueur fut important et enrichissante pour que Lorcan dévoile finalement tout à sa soeur jumelle. A sa petite soeur. Et c'était très bien comme ça.

Boum boum tchac. Les cris des adolescents en délire. Boum boum tchac. les mouvements sensuels, comme des serpents qui ondulaient dans une danse à la verticale, liaison du ciel et de la terre. Boum boum tchac. Les lèvres qui s'effleurent, les doigts qui courent, les bougies qui s'efface et le sang qui hurle. Boum boum tchac. Les vibrations de l'air qui emplissent son être, leur être à deux. Ils sont deux, mais multiples, car ils sont les élèves de Poudlard. En ce soir, chacun est une âme à l'autre. Lore, les bras croisées sur la poitrine, croise le regard de Lysander. Y lit ce qu'elle sait, maintenant. Mais sourit. Il faut faire avancer l'histoire, et le Chat à décidé de s'en occuper.

Lorcan s'approche d'Angela. Petite phrase simple. Petite phrase simple qui me fait sourire comme un enfant. Mes prunelles étudient le corps blond. Corps blond.. la peau d'Angela me faisait penser à la robe de feu des lionnes. Un sourire alluma mes lèvres. C'était de la drague, ça? Non, juste de la poésie. Lore m'avait en quelque heures, quelques heures que ej n'avaient jamais eut avec elle depuis cinq ans. Et c'était grâce à elle.

Merci Angela...

J'étudiais l'étoffe de sa robe. Ce soir je lui avait dit qu'elle était très belle. C'était sincère, toujours sincère. EJ ne croyais pas aux longs délires qu'étaient les épreuves à long terme, dans la vie. Pour moi, on pouvait mourir en une seconde. On pouvait apprendre à aimer en trois heures. Il suffisait d'avoir une Lorelei à porté de main, et... de bonne raisons. Angela en était une. Un sourire étira mes lèvres.

Les minutes s'écoulèrent peu à peu. Je m'étais assis au mur, près du fauteuil dans lequel Mlle Stevenson reposait, comme une poupée désarticulée. Pourtant, les fils de la vie qui se raccrochèrent, et les yeux s'ouvrirent avec douceur. Je sentis son regard pivoter, et croiser le mien.

Il est un dieu qui t'as envolée, Angela.

La douceur de ma voix... je ne calculais pas. JE ne cherchais pas à agir comme d'habitude. Juste, pour une fois, comme un soir, ouvrir mon coeur.

Dans l'hirondelle... j'avais marqué ton nom. Ton nom, dans un oiseau, un oiseau, une pensée dans l'air. Tu es plus qu'une pensée, désormais. Je ne suis pas amoureux de toi.

Un sourire calme. Ne pas penser comme un humain. C'était faux. J'étais un humain. Je me mentais juste à moi même.

Je suis juste totalement impressionné par ce que tu es. Tu te bats. C'est une force que j'admire... alors... je en veux pas être ennemi avec toi. Je sais que c'est différent de ce que j'ai dis tout à l'heure. Mais... je sais que je t'ai lancé l'Impero. Je sais que j'ai faillit te tuer. Mais ... c'est tellement inimportant. Tu va sme détéster encore plus, mais... je crois que seul ton cadavre m'aurait calmé. Et encore...

Je me levais, tendant la main vers angela, avec douceur. Qu'elle la prenne ou non, je voulais qu'elle entende ma phrase.

Tu es une Alice. Je crois que ce qui me plait chez toi, c'est que tu as perdu ton chemin, mais je pense pouvoir t'aider à le retrouver, en ce Wonderland.

Je placais mes yeux dans les siens, harmonisant mes prunelles bleues à son regard saphir. D'un revers de la main, je soulevais les mèches blondes, et m'approchais de son oreille.

Il y a un Chapelier Fou dans le coin. Et je chasse les lapins blancs. Qu'ils soient Cerbères ou non, je ne veux pas de sang. Es ce que tu m'aiderais?

Je reculais de quelques pas. Un sourire alluma un éclat de folie douce dans mes yeux.

Ich bin krank ohne dich.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Crowford
Serpentard
Serpentard
Taylor Crowford


Messages : 1104
Popularité : 453
Date d'inscription : 19/09/2010
Localisation : Derrière toi ! :D
Avatar : Emma Roberts

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
1700/10000  (1700/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Ven 28 Jan - 20:17


    J'aimais énormément faire la fête, m'amuser, rire et, comme presque tout les autres personnes me ressemblant, boire. Je tenais cela de mon père, il m'avait confié un jour, avant qu'il soit avec ma mère, qu'il se rendait beaucoup à des soirées organisés par quelqu'un de ses amis, en douce dans la château. Ça m'avait fais énormément rire lorsqu'il m'avait expliqué certains détails de ces fêtes. Je le taquinais parfois avec ça, mais je le faisais loin de ma mère, car il m'avait fait promettre de ne lui jamais parler de cela, en même temps... Mon père avait eu beaucoup de petites amies quand il était à Poudlard, c'était comme un jeu pour lui, mais lorsqu'il avait rencontré ma mère, il s'était promit d'arrêter cela et d'avoir une relation sérieuse avec elle, car il l'aimait vraiment. Après avoir rencontré celle-ci, il n'avait plus eu d'autre conquête amoureuse, il n'avait plus jamais quitté ma mère.

    La soirée s'annoncer de plus en plus ennuyante. J'avais quitté Nemesis, pour qu'elle retourne avec son cavalier, et je me dirigeai vers le buffet et pris une boisson fraiche et attendis en regardant plusieurs de mes amis danser avec leurs cavaliers et cavalières. J'étais jalouse d'elles, ça s'était sûr, mais que voulez-vous? Personne avait décidé de m'inviter cette année, peut être l'année prochaine qui sait? En tous cas, j'espérai que ce William ne ce face pas trop de films, mais lui et moi, on s'était séparés pour de bon, je veux dire, entre cavaliers et cavalières, pas... Bref. Je ne voulais pas penser à ce gars, il me donné envie de vomir. L'année prochaine, j'avais intérêt à mis prendre tôt, enfin, les mecs avaient intérêt à s'y prendre tôt et vite m'inviter. Bon d'accord, presque tous les beaux garçons étaient prit ou alors ils avaient déjà une cavalière pour l'an prochain, ridicule. Il fallait peut être que je commence dès maintenant, que j'aille voir un jeune homme qui me plait et lui demander de m'accompagner l'année prochaine, ah non, ce n'était pas moi qui devais faire cela, mais plutôt au sexe opposé. Je me dirigeai vers ma chaise et attendis de nouveau que les heures passent. Soudainement, Lysander s'approcha de moi et m'invita à danser, j'acceptai après avoir lancé un regard à Victoire, mais elle ne semblait pas totalement jalouse car elle lançait un air plutôt gai. Je me levai et la musique changea, c'était du rock ou du pop mais j'aimais énormément ce genre de musique. Nous commençâmes à danser, Lysander me fis tourbillonner autour de lui, je ne m'arrêtai plus de rire et en cet instant, je m'amusais et j'étais vraiment très contente. Quelques minutes après, nous nous arrêtâmes et j'essayai de retrouver ma chaise avec difficulté car j'avais le vertige. Je ne pouvais plus m'arrêtais de rire tout en voyant la salle tourner autour de moi. Je ne regrettais plus d'être venue. Je sentais que la fête, pour moi, venait juste de commencer, même si elle s'était entamée il y avais déjà quelques heures.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


I'm afraid, afraid of losing control,
afraid of becoming a pawn,
afraid to lose you. ❀


A savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela M. Stevenson
Serpentard
Serpentard
Angela M. Stevenson


Messages : 195
Popularité : 181
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Poudlard.
Avatar : Taylor Swift.

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o8/11
Gallions:
340/10000  (340/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Ven 28 Jan - 23:04

    Les heures passèrent, la jeune femme tombait d’épuisement, pourtant elle se devait de rester éveillée, il allait se passer quelque-chose se soir, et elle savait qu’à ce moment là elle devait être en totale et parfait état pour affronter calmement et fortement les évènements. Elle eut un sourire en s’accordant de fermer les yeux quelques secondes tout en pensant à l’effusion qui allait régner dans quelques heures. Sous une toile d’araignée, Angela eut vraiment un grand sourire, pour la première fois de la soirée. Petit à petit sans vraiment s’en rendre compte Angela sombra dans un sommeil peu profond, mais assez réparateur et reposant. Cela faisait longtemps qu’elle attendait un moment qui l’emmènerait loin de ce qu’elle vivait en ce moment. Quel beau voyage que celui qu’elle effectuait dans les bras de Morphée. Le plus beau qu’elle n’effectuerait jamais. Son être n’était plus cette petite fille innocente qui avait faillit mourir par les mains d’une personne qu’elle chérissait, mais quelques parcelles d’elle-même restait cette petite sauvageonne blonde qui parcourait les champs pieds nus à la recherche de papillon à taquiner. Non, décidément elle n’était plus la même, quoiqu’en la regardant dormir comme cela, on voyait précisément la fillette innocente et gentille avec tout le monde. A cette âge là, toute personne se comportant comme elle maintenant, elle les qualifiait de Monstre. Était-ce vrai? Était-elle devenu un monstre? Oui. Et pourtant, elle ne le regrettait pas. Au moins c’était-elle forgé un caractère. Elle n’était plus aussi fragile et naïve. Ses traits se contractèrent et elle finit par rouvrir les yeux. Pestant intérieurement contre elle-même pour avoir eut un moment de faiblesse et de s’être endormit. Ses yeux furent tout de suite attiré par une chevelure blonde… Lorcan.

    Lorcan Scamander. Il est un Dieu qui t’as envolée, Angela.

    Celle-ci regarda quelques secondes Lorcan dans les yeux, le visage impassible, la mine légèrement boudeuse. Puis elle détourna les yeux et se redressa dans son siège tout en passant rapidement une main dans ses boucles dorées pour les remettre en place. Qu’avait-elle en tête lorsqu’elle avait accepter de l’accompagné au bal? Hein? Elle se demandait parfois pourquoi elle ne laissait pas tout tomber. Mais la réponse venait rapidement, telle une évidence. Il avait faillit la tuer. Elle avait faillit mourir par sa faute. Alors comment pouvait-elle encore se poser de telle question.

    Lorcan Scamander. Dans l’hirondelle… J’avais marqué ton nom. Ton nom, dans un oiseau, une pensée dans l’air. Tu es plus qu’une pensée désormais. Je ne suis pas amoureux de toi.

    Angela le regarda avec indifférence, alors voici le mystère de l’hirondelle. Son nom, sur un papier. Un vulgaire volatile, ça n’avait plus d’importance, ça n’en avait jamais eut. Pourquoi alors faillit-elle éclater de rire à sa dernière phrase? La voilà rassurer, quand on s’attache à quelqu’un, on finit par le regretter toute sa vie, et comme il ne l’aimait pas, la bataille n’en serait que plus belle.

    Lorcan Scamander. Je suis juste totalement impressionné par ce que tu es. Tu te bats. C'est une force que j'admire... alors... je en veux pas être ennemi avec toi. Je sais que c'est différent de ce que j'ai dis tout à l'heure. Mais... je sais que je t'ai lancé l'Impero. Je sais que j'ai faillit te tuer. Mais ... c'est tellement inimportant. Tu va sme détéster encore plus, mais... je crois que seul ton cadavre m'aurait calmé. Et encore...

    Son cadavre? Il ne l’aurait pas de si tôt, ni si facilement. Elle était bien plus rusée que cela, elle savait faire preuve d’intelligence et de perfidie. Il ne gagnerait pas la bataille, Parole de Stevenson. Lorcan lui tendit la main. Angela la regarda mais n’esquissa aucun mouvement pour la saisir.

    Lorcan Scamander. Tu es une Alice. Je crois que ce qui me plait chez toi, c'est que tu as perdu ton chemin, mais je pense pouvoir t'aider à le retrouver, en ce Wonderland.

    Il approcha sa bouche de l’oreille de la jeune femme, et elle se rappela de leur première rencontre. Satané couloir! Satané hirondelle! Satané Nuit! Satané monstres! Satané paroles!

    Lorcan Scamander. Il y a un Chapelier Fou dans le coin. Et je chasse les lapins blancs. Qu'ils soient Cerbères ou non, je ne veux pas de sang. Es ce que tu m'aiderais?

    Elle regarda Lorcan dans les yeux, tout ça, c’était à cause de lui. Tout, absolument tout.

    Lorcan Scamander. Ich bin krank ohne dich.

    Angela le regarda et se releva de sa chaise d’un mouvement souple elle s’approcha du jeune homme assez prêt pour qu’elle puisse même sans tendre le bras effleurer les mèches blondes qui retombaient sur son visage.

    Angela M. Stevenson. Je n’ai pas besoin de ton aide pour me trouver. Je sais qui je suis. Mais toi, sais-tu vraiment qui tu es? Ou te caches-tu derrière cette façade de folie…

    Elle voulait le provoquer, mais cela ne suffirait pas.

    Angela M. Stevenson. Ce soir là, quand nous nous sommes rencontré, tu disais errer dans les couloirs pour fuir l’amour.

    Elle s’approcha de lui, resserrant l’écart pour approcher son visage de celui de Lorcan. Sa voix n’étant plus qu’un murmure.

    Angela M. Stevenson. C’était ta sœur n’est-ce pas? Loreleï…

    Elle regarda ses lèvres et un éclair passa dans ses yeux, un éclair de sadisme. Elle était folle, elle s’était perdue. Depuis bien longtemps maintenant.

    Angela M. Stevenson. Je me demande comment tu réagirais s’il lui arrivait un malencontreux accident.

    La jeune femme s’écarta d’un coup, faisant voler ses cheveux autour de son visage et prenant un ton encore plus doucereux.

    Angela M. Stevenson. Les accidents sont si vite arrivés.. Tu ne trouves pas?

    Un sourire moqueur fendit ses lèvres. Sadisme, méchanceté, et lâcheté. Dans quel monde s’était-elle perdue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Mage Noir

Le Mage Noir


Messages : 4
Popularité : 5
Date d'inscription : 14/11/2009

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 29 Jan - 16:52

PS : Attention! Aucun élève ne doit être gravement blessé à part les consernés qui ont été contacté par MP. Merci de votre compréhension, et bonne intrigue à vous cher élève!





    Rire, sadique, cruel, vil. Dangereux, c’était le moins que l’on puissait dire par rapport au Mage Noir. Il n’était pas simplement une figure emblématique d’un Mal lointain et asphyxiant. Non, il était bien plus. Fils de la Haine et du Sadisme. Impénétrable et prêt à tout pour arriver à ses fins. Tel avait été le but de sa naissance. Il avait été forgé à grand coup de baguette magique, pour que chacun puisse un jour admirer sa force, et l’ampleur des désastres qu’il allait engendrer. Son but premier était bien sur la prise du pouvoir, et l’abolition des sangs de bourbe au sein de Poudlard. Mais toujours plus de mort et de sang sur ses mains ne le gênait pas. Au contraire. Une lueur perverse dans les yeux et un sourire sadique soulevant un coin de sa bouche le Mage Noir transplana dans la forêt interdite, assez loin pour que la protection anti-transplanage ne fonctionne plus, mais assez prêt pour pouvoir atteindre son but rapidement. 23h30. Il lui restait assez de temps pour faire tout ce dont il avait besoin pour faire une entré magnifique. Heureusement qu’il avait ses sources au sein de château, sinon il n’aurait put prévoir qu’il y avait un bal d’organisé, et quoi de mieux qu’un bal pour semer la pagaille dans l’école, et pouvoir assassiner, devant tous les yeux, les personnes indésirables. Quelle joie cela serait quand tous les parents seraient mis au courant ! Il y aurait alors beaucoup d’adultes qui décideraient de retirer leurs enfants de Poudlard. Ca allé recommencer, les temps de guerre, de sang et de malheur. Son sourire s’agrandit encore alors que ses pas le menaient entre les arbres centenaires. Il n’avait pas la prétention d’égaler Voldemort. Non, il n’avait pas les mêmes méthodes que le Lord déchu. Il était bien plus réfléchit. Il allait détruire ceux qui s’opposaient à lui de l’intérieur. Ses ennemis allaient s’autodétruire jusqu’à ce que leur défense soit minime, alors il taperait avec force et le monde s’effondrerait sous les sortilèges de mort. Ensuite il aurait le contrôle pour lui seul, et alors commencerait une nouvelle aire, bien plus dangereuse et sadique qu’aucune autre. Il ne visait pas l’impossible car ce mot pour lui n’existait pas. Il s’approcha d’un trou énorme et il eut un rire sadique. Toujours tapi dans la forêt interdite le Mage Noir appela à lui ce qui ferait la grande surprise de ce soir. Des tarentules géantes. Leur chef se posta face au Mage avec une certaine position de soumission. Que leur avait-il fait pour que le chef soit si soumis aux ordres ? Merlin seul le sait. Ainsi escorter de centaines de tarentules géantes, le Mage Noir eut un sourire profondément sadique inscrit sur ses lèvres alors qu’il sortait sa baguette et la serrait dans sa main, prêt à commettre un crime de plus. Un crime de plus ? Qu’en avait-il à faire au point ou il en était ? Mais ce soir, c’était important, un crime important qui allait chambouler l’avenir de l’école s’il réussissait son coup. La concentration fit place sur son visage, et c’est d’un pas déterminé qu’il sortit de la forêt interdite au milieu d’un groupe immense de Tarentules géantes. Qui aurait cru que même la nature se plierait aux lois de ce Mage Noir ? Plus ses pas le rapprochait du château, et moins il regrettait ce qu’il faisait. Il n’était pas mélancolique à la vu de ce château. Loin de là. Il l’avait connu ce château, comme chaque élève, mais il ne le regrettait pas. Il n’y était pas attacher, bien qu’il fut célébrèrent connu en son sein pendant sa période d’étude. Qui était-il ? Ah.. Seul l’avenir vous le révèlera, s’il est assez aimable pour le faire. Sinon, restez dans l’ignorance, cela vaudra mieux pour vos insignifiante vies. D’un geste de la main les lourdes portes de chênes s’écartèrent pour déverser un flot de monstre dans le château. Bientôt ils atteindraient la grande salle et alors l’apothéose règnerait. Quelques pas et alors il pourrait se mettre à l’attaque. Quelques pas.. Quelques mètres.

    D’un geste triomphant, il ouvrit en grand les portes de la grande salle, interrompant les danses. Avant cela il avait bien vérifié que son capuchon recouvrait entièrement son visage, le laissant dans l’ombre, inconnu mais pourtant terriblement mystérieux. En quelques secondes son armée de tarentule se déversa dans la grande salle avec férocité. Attaquant les élèves, bousculant tout sur leur passage, saccageant la petite fête d’Halloween des élèves sans pitié. Le Mage Noir en un rien de temps traversa la salle, des cris retentirent, la panique s’installa, tandis qu’il pointait sa baguette sur la directrice. « Avada Kedavra! » La formule retentit, pourtant, Mrs Master eut le temps de l’éviter. La bagarre se poursuivit et dans l’affrontement, il reçut quelques sorts d’élèves effrontés qu’il esquiva avec une facilité désolante. Se concentrant sur sa victime principale, le Mage Noir pointa sa baguette et continua sas attaques. « Sectumsempra! ». Le sort alla s’abattre avec violence sur un jeune homme blond qui avait reculé par malchance en se battant contre une tarentule géante particulièrement effrayante et féroce. La chevelure blonde presque blanche. Malefoy, Scorpius Malefoy. Celui-ci s’effondra à terre, couvert de plaie sanguinolente. Bientôt, tous les professeurs se liguèrent pour combattre les attaques du Mage et bien malgré lui il dut se replier. Laissant la une panique horrible, des blessés, et un jeune homme en proie à la mort. En rage contre ses attaques sans succès, le Mage Noir disparut dans la nuit, alors que les tarentules livraient encore bataille dans la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 29 Jan - 17:21

Victoire explosa de rire. Un sourire charmeur naquit sur les lèvres de Lysander qui d'une main délicate, se posa sur l'épaule dénudée et glissa lentement sur la peau. La fête battait son plein, et même Lys devait se l'avouer, le Whisky pur feu était curieusement ennivrant...
Blaise riait, les humeurs se dégageaient du ciel et de la terre, des murs ancestraux comme une fumée épicée qui endormait les sens. Les bras refermés autour de Victoire, Lys, les yeux fermés, se laissait aller à un doux songe, le menton posé sur l'épaule de la Vélane, le tenant de dos contre lui, assis tous deux dans un des quelques rares fauteuils de la grande Salle. Les élèves semblaient s'être démultipliés dans l'ardeur presque inadmissible de la fête. Les chauves souris hurlaient de tous leur poumons, comme pour rendre encore plus fous la furie vivante qu'était cette vague d'adolescents. Les lèvres de Lysander, étirées en un sourire moqueur, les yeux rivés sur Blaise qui parlait à n'en plus finir, sans se rendre compte que le Serpentard Scamander ne l'écoutait pas. Elles glissèrent jusqu'au cou de victoire, retenant un rire pétillant quand le frisson secoua l'échine de la belle, entre ses griffes de petits joueur cruel, petit joueur cruel qui perdait ses moyens avec elle. Son sourire familier de petit monstre revint prendre place sur ses lèvres. Les minutes s'écoulaient lentement....e t c'était parfait, pour ce qu'il voulait partager avec elle, au milieu des danses et des rires, juste elle et lui.

Lorcan avait disparu. Mes prunelles glissaient sur la piste de danse. Nope, aucune trace de mon monozygote...
Peu inquiet, je me remis à valser en grand solitaire, me déplacant souplement parmi les couples de danseurs, pour me rapprocher de la table à banquet. Victoire n'y était pas... Tssss.... Un regard circulaire me fit lever la tête. Les Bizarr brother entamaient à présent une mélodie mi rock, mi pop. Je souriais en remarquant ma blonde préférée, quand soudain, sans raisons apparante, un énorme silence explosa.
Puis, un cri. Des cliquètements au sol, et je vis, par dessus les têtes, une espèce de vague noire foncer, submerger avec violence la grande salle. et une voix.
"Avada Kedevra."
Les hurlements fusèrent, et sans que je compris vraiment pourquoi, tout devint flou, couleur et formes en une totale désharmonie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 29 Jan - 17:46

    La soirée s'annonçait plutôt bien, surtout en compagnie de Nathan, ce très beau jeune homme qui était mon cavalier. Je n'aurais jamais cru aller à ce bal, moi qui pensais que je serais restée couché dans mon lit avec un livre sous le nez, mais pas ce soir. Ça me plaisait bien finalement, de mettre enfin décoincée pour une soirée et pouvoir profiter un maximum. Si seulement ça pouvait être comme cela tous les jours, sa m'éviterai de passer, tout les jours, des soirées dans le dortoir à lire un bouquin ou à regarder les autres filles parlaient des garçons ou de faire des séances maquillages. J'étais comme ça, je ne pouvais rien y faire, malheureusement.

    Après avoir finit notre très belle danse, Nathan et moi, nous nous dirigeâmes vers le buffet et nous prîmes une boisson chacune pour nous rafraichir un peu. Je ne parlais pas beaucoup, j'étais un peu intimidée par le magnifique sourire que mon cavalier me lançait. Qui l'aurait cru? Une jeune fille, pas du tout populaire mais plutôt renfermée, aller au bal avec un garçon dont des centaines, sûrement, de filles rêveraient de s'y rendre avec lui. Regardez plutôt Taylor Crowford, la verte qui s'y rend avec un roux boutonneux et super laid, alors que cette fille était super populaire, cela m'étonner.

    Après quelques minutes passés au côté nourriture et boisson, je pris le bras de Nathan et l'emmenai, de nouveau, vers la piste de danse, mais lorsque nous commençâmes à danser, j'entendis soudainement des hurlements autour de moi, que se passait-il? Je me mis à courir et cherchai du regard Nathan, mais aucune trace de lui. Je voyais des gens s'écroulaient par terre après avoir s'être prit un sortilège. Je ne doutai pas une seconde, le mage noir était parmi nous, prêt à tuer les sorciers descendants de parents moldus, et dont moi, j'en faisais partis. J'allais mourir comme sûrement tous les autres sangs de bourbes. Je regardai les autres s'enfuirent et m'arrêtai soudainement... C'était terminé, ma vie était terminée. Je courrai à toute vitesse en me dirigeant là où tout les élèves se dirigeaient.

    « Sectumsempra »

    Mes jambes s'arrêtèrent de courir et je m'écroulai par terre, lâchant ma baguette et regardant le massacre se passer tandis que moi, j'avais l'impression que l'on me planté des épées sur la poitrine et sur le visage, j'allais me vider de mon sang dans les minutes qui allait suivre et certainement mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Dragonneau
Gryffondor
Gryffondor
Jacob Dragonneau


Messages : 975
Popularité : 616
Date d'inscription : 06/12/2009

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o9/11
Gallions:
14800/20000  (14800/20000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 29 Jan - 22:58

    Oui, je sais, cher lecteur, vous attendiez impatiemment la suite de cette histoire dans le contexte du bal. Malheureusement, la semaine dernière, j'ai été attaqué à coup de sachet de fraise tagada. On pourrait croire que cela ne fait pas vraiment mal, et pourtant, j'ai été grièvement blessé par cette friandise, par ailleurs délicieuse. J'ai donc passé un certain temps à Ste-Mangouste, mes deux mains incapable de tenir quoi que ce soit (car ce sont su mes mains que les dégâts furent les plus gros). Pourquoi donc m'agresser de la sorte ? Moi ? Hein ? C'est vrai ça ! Disons qu'il se pourrait bien que je me soit disputé à propos d'une couleur dont j'utilisais pour écrire, et qu'une autre personne malhonnête à souhait essayait de me dérober par tout les moyens.

    Bref, votre écrivain préféré est de retour pour de nouvelles aventures ! Or donc, une certaine personne qu'on surnommait le mage noir débarqua, comme ça, comme si de rien était, tout à coup. Cherchait-il des fraises tagadas ? Il se pourrait bien que cela soit pour autre chose tout compte fait. Il tenta vainement de liquider la directrice qui visiblement était plutôt agiles pour son grand âge. Des tarentules surgirent. Génial... Jacob (Mon Dieu ! Vous rendez vous compte que c'est la première fois que je vous parle de Jacob depuis le début !) détestait les araignées plus que tout. Il ferma les yeux, respira un grand coup, puis il essaya de ne pas trop se fondre dans la petite foule paniqué. Il fallait rester un peu derrière afin de ne pas entrer dans une bousculade inutile. Remarquez que moi, je n'aurais réussit qu'à faire une chose: à mourir de peur et je me serait confondu dans la petite foule d'imbécile qui courait en tout sens pour sortir. Mais Jacob était d'un courage exemplaire. Il n'était pas à Gryffondor pour rien. Et le courage ne veut pas dire faire le petit héros stupide qui fonce dans la gueule du loup. C'est déjà un acte de bravoure de réussit à contrôler suffisamment sa peur.

    Jacob commença tout de même à s'inquiéter. Sa partenaire, il ne la voyait pas dans tout ce chaos, et en plus de ça, il y avait là deux tarentule qui montait dans son pantalon. Jake cessa de respirer. Ça y ait. Il allait mourir. S'il tentait de chasser les deux petites bêtes, il mourrait ni plus ni moins. Et de la manière la plus stupide. Mais tout à coup, il y eut ce qu'on pourrait appeler dans ce cas-ci un vrai miracle. Les deux stupide bestiole s'en allèrent sans demander leur reste vers une autre victimes appétissante... regorgeant d'une chaire bien grasse... Malgré mes recherches intensives de trois mois, quatre jours et treize heures, je ne sais toujours pas si le gros élèves est mort, ou si même il a été rattrapé par les tarentules. Ceci dit, vu son gras qui déborde de tout bord, il ne m'étonnerait pas qu'il ait été mordu, et qu'il ait été impossible de le transporté jusqu'à l'infirmerie tant son poids mignons ne serait pas mignon à transporter...

    Jacob décida d'opter pour une nouvelle stratégie. Foncer avec les autres vers la sortie sans réfléchir. Après tout, se fondre dans la masse en paniquant avait du bon... On se faisait moins repérer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïla Clennam
Serdaigle
Serdaigle
Laïla Clennam


Messages : 1133
Popularité : 268
Date d'inscription : 10/08/2010
Localisation : Je vole auprès du Lynx Multicolore .^^.
Avatar : Katie Melua

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
1540/10000  (1540/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 2:10

    Aux paroles de son cavalier, Laïla se força de supprimer un petit rire. Elle? Danser divinement bien? C'était atrocement faux. Mais quand on y pense vraiment, Albus qui la complimente de la sorte, ça ne la gêne pas. Elle se trouve même d'aimer ça. Enfin, qui n'aime pas recevoir un compliment d'un ami? Et que ce ne soit pas qu'un rassurement mondain, mais de la sincérité pure. Les pommettes de joues de la serdaigle rougirent ce soir-là. L’accablant d’éloges, lui prêtant des sourires radieux et lui faisant toutes les faveurs imaginables, Albus était véritablement le parfait cavalier. L’ami loyal mais blagueur s’était transformé en le gentleman courtois et loyal. Mais c’était quand même le jeune homme que Laïla avait toujours connu. Le même Albus Severus Potter. Et elle l’appréciait tant comme il était.

    Même si elle planifiait consacrer la majeure partie de son attention pour ce jeune homme qu’elle chérissait tant, elle dut s’en séparé pour aller causer avec ses amis. Tout avait sa place et son temps. Elle se fit tournoyée souvent en dessous de plusieurs bras amicaux et leurs visages grimacèrent à tous les regards fous d’Albus. Celui-ci serait-il jaloux? C’était une puérilité de Laïla de l’imaginer ainsi. Mais la jalousie est un élément très romantique, même si ça attire le plus souvent des ennuis.
    Il y a certaines personnes que Laïla évita au cours de la soirée. Elle n’avait pas à s’inquiéter de Max Rand, on pouvait le voir nulle part. Il est probablement resté dans la salle commune des serdaigles en train de déchirer des photos de Laïla. Rires. Mais il y avait Angela et Nathan. C’était dommage qu’elle doive s’en échappée, car la serpentard accompagnait Lorcan et le poufsouffle avait au bras une ravissante Annika. Laïla fut donc dépravée de deux bons amis pendant la plupart de la soirée. Mais ce ne fut pas pour le moins déprimant.

    Albus vint la pêcher pour une autre danse. La jeune fille flotta jusqu’à la piste le regard plein d’étoiles et l’esprit vif. Ce n’est que lorsque la musique débuta qu’elle s’aperçut qu’ils s’apprêtaient à danser un «slow ». Une chance que la noirceur de la pièce augmentait, car sinon, Albus aurait eu une crise cardiaque en retrouvant une tomate avec des traits similaires au visage de sa cavalière juste devant lui.
    Tout débuta. À cet instant tout débuta. Laïla aurait préféré se souvenir de tout ce qu’il se passait lorsque son Prince Azur lui avait dit qu’il l’aimait; se souvenir de la chanson qui jouait, de la réflexion des bougies dans les yeux bleus qui la regardaient avec tendresse, de l’emprise qu’ils avaient l’un sur l’autre. Mais elle se souvint précisément que des mots qu’il dit. Et cela était plus qu’assez. « Je crois que je t’aime.» Elle poussa un soupir. Un soupir si soulagé. Comme si ce qu’il avait dit zonzonnait dans ses oreilles depuis plusieurs semaines, et qu’il avait finalement apaisé ce bourdonnement en émettant ces paroles.

    Moi aussi je crois que…

    Mais ce fut raté. Quand j’ai dit que tout débuta, je ne voulais pas juste dire que le bonheur de ce couple commençait, mais aussi le malheur. Le mage noir. Cet esprit des ténèbres paraissait dans la salle, au milieu d’élèves terrifiés. Nos deux jeunes gens se tenaient encore, mais seulement de corps, et non d’esprit. Pendant que Laïla regardait Mrs Master éviter un Avada Kedavra de justesse, Albus poussa un cri. Je vous laisse l’entendre résonner comme il vous semble. Aux oreilles de Laïla, se fut un cri déchirant. Elle tourna la tête et vit désolément Scorpius qui gisait sur le sol, son sang se vidant par des plaies grotesques. La jeune fille eu la nausée à voir son ami mutilé de la sorte, puis tourna de l’œil dans les bras d’Albus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique Weasley

Dominique Weasley


Messages : 275
Popularité : 259
Date d'inscription : 15/07/2010

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o7/11
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 10:43

    Erwan. « J'vais peut-être me répéter, mais...moi aussiiiii ! » Dit-il en faisant le gamin. Dominique pouffa légèrement de rire, les mains autour du coup de son Gryffondor. Elle se laissa faire, bercer par les mouvements d’Erwan. La jeune petite blonde était complètement à lui, il en aurait fait ce qu’il voulait. Elle affichait un sourire de petite fille malicieuse trop heureuse sur le visage, sourire qui en avait déjà énervé plus d’un. Elle se laissa entraîner au hors de la piste de danse, sur le côté, où était les chaises et le buffet. Erwan la regarda en souriant. « Tu as peut-être soif ? » Oui, elle aurait bien besoin de boire un peu la, après tout ça.

    Domi. « Ce ne serait pas de refus ! » Dit-elle en riant. La jeune poufsouffle ne pouvait pas s’empêcher de l’observer, impossible de le lâcher des yeux. Cette soirée était bien trop parfaite, lui aussi. Elle remarqua qu’il semblait préoccuper en servant leurs verres. Rrrrrrrr … sûrement à cause de cette saleté de Miss Potins qui racontait du grand n’importe quoi, juste pour m’être un côté horreur au château, comme si ces derniers temps il n’y en avait pas assez des histoires ! Que des sottises ! Dominique attrapa le verre que lui tendait son cavalier et rit un légèrement. « Erwan Akira Takashi, ne serait-tu pas en train de te faire des idées noires ? »

    La jeune Weasley bu une gorgée en le fixant malicieusement de se grands yeux. Elle savait qu’il n’aimait pas ça, elle arrivait à le déstabiliser de cette manière, le jeune homme était plutôt du genre à bien aimer être en pleins contrôle de soit. Elle aurait du parler moins vite cependant. Un grand bruit retentit, suivit d’un Avada Kedavra. Dominique vit le mage noir entrer dans la grande salle et se fut la panique. Les élèves couraient dans tout les sens. Un cri d’horreur sortie de sa ouche lorsqu’elle vit un sectusempra toucher Scorpius qui s’effondra sur le sol. Les sorts volaient n’importe où dans la salle ! Erwan voulu l’attraper vers la sortie, mais un élève les bouscula, et elle fut poussée au fond de la piste. La jeune Weasley eu comme premier réflexe de prendre sa baguette. Tout n’était que cris et bourdonnements, elle n’avait plus aucun repère.

    « Endoloris ! »

    Et il suffit d’un mauvais pas sur le côté, elle sentit un sort la frapper en plein milieu du dos, son corps bascula en avant et sa tête frappa sur le coin d’une table. Un deuxième, puis un troisième, et un quatrième, elle se retrouvait agonisante par terre. Elle avait l’impression de devenir complètement folle. La petite Weasley eut à peine le temps de penser qu’elle allait mourir, que son corps se retrouva gisant sur le sol, voyant son sang se vider, surement au niveau de sa tête. Elle perdit connaissance, il suffirait de quelques minutes et s’en serait fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan.A Takashi
Gryffondor
Gryffondor
Erwan.A Takashi


Messages : 310
Popularité : 194
Date d'inscription : 25/10/2010
Localisation : Bonne question...
Avatar : Kim Jong Hyeon

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 12:25

Tout était plutôt calme. Les danses les élèves, pourtant mon mauvais pressentiment ne voulait pas partir. A croire que cette Miss Pottin avait raison ou alors qu'elle essayait des déstabiliser tout Poudlard pour gâcher la petite fête de l'école. Elle souriait, j'en faisais de même. Elle me répondit qu'un verre ne serait pas de refus. Je souris puis nous nous dirigions vers le banquet, posé majestueusement dans la salle. Je lui tendis le verre qu'elle attrapa avant de rire.

« Erwan Akira Takashi, ne serait-tu pas en train de te faire des idées noires ? » Je levais les yeux au ciel. Devais-je lui dire que je pensais que Miss Pottin avait raison ? Non mais, pas que je n'étais de mèche avec elle ou quoi que ce soit d'autre, seulement que beaucoup de choses se passaient à ce moment là et rien n'aurait pu contredire le fait qu'il allait peut-être se passer. J'hésitai. Lui répondre avec la vérité ou lui caché mon manque de confiance envers Poudlard ? Non ! Ne penser pas que je n'avais pas confiance en Poudlard ! Seulement, et si l'histoire allait se répéter ? Et si cette fois ce n'était pas les gentils qui gagnaient ? Non, je ne voulais pas penser à tout cela. Elle me fixait d'un regard malicieux, un regard qui ne pouvait que me déstabiliser s'il venait d'elle.

«_Arrête de me regarder comme sa...Et puis non, je ne me fais pas des idées noirs, je pense c'est tout. Enfin, si tu es là, vivante et aussi ravissante je ne peux qu'être heureux !»Lui répondis-je, lui faisant un petit clin d'œil. Je bus mon verre aussi vite que possible. Le liquide me raclait la gorge qui avait légèrement mal depuis quelques minutes. Ce n'était pas le stress. Je ne stressais pas. Je n'avais juste pas bu depuis quelques temps. Alors que nous repartions pour danser, des cris se firent entendre et la porte de la grande salle s'ouvrit à grande volé. J'essayais d'attraper Dominique pour l'amener vers la sortie, pour ne pas céder à la panique car sinon, tout allait se passer comme dans les films. Des morts, des blessés, tout le monde devait s'unir mais les élèves préféraient céder à la panique. Et l'un d'eux nous bouscula. Je perdis Dominique de vue tandis que tous les élèves me bousculaient un par un. Je mettais ma capuche de mon sweet sur ma tête.

Je me retrouvais avec quelques autres élèves près du corps de...de Scorpius Malefoy qui gisait. J'avais mal pour lui, il souffrait... Jamais tout cela n'aurait du se produire. Pourquoi il n'y avait pas de garde d'abord ? Et pourquoi n'avions nous pas écouté les paroles de la Miss Pottin. Elle nous avait pourtant mis en garde... Tout le monde hurlait, du sang giclait de partout, des cris de douleurs, de peur, des sorts retentissant dans tous les coins et recoins de la salle. Je sortis ma baguette, que j'avais caché dans la manche de mon costume.

« Endoloris ! »

Une jeune fille tomba derrière moi elle était à quelques mètres. Je me retournai, le regard haineux mais en même temps, j'avais envie de hurler, de pleurer pour ces gens qui ne s'aidaient pas ! Mais qui préférait ce bousculer pour survivre ! A quoi bon survivre en lâche ? Je préférai mourir jeune et ne pas avoir honte de ma dernière heure. Je regardai la demoiselle. C'était elle, c'était Domi'...Elle n'avait pas du comprendre que c'était moi, et je ne l'avais pas remarquer derrière, trop occupé à la chercher ou en envoyé des sorts pour ne pas me faire tuer..

«_Incarcerem» Hurlais-je. Je regardai la jeune fille. Rrrh...Ils avaient vraiment osé...


Dernière édition par Erwan.A Takashi le Dim 30 Jan - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Crowford
Serpentard
Serpentard
Taylor Crowford


Messages : 1104
Popularité : 453
Date d'inscription : 19/09/2010
Localisation : Derrière toi ! :D
Avatar : Emma Roberts

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
1700/10000  (1700/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 13:33


    J'étais à nouveau seule à attendre sur une chaise en regardant les couples danser. Je remarquai Nemesis avec son cavalier, ils avaient l'air de s'amuser comme tout les autres, je suppose. Je lâchai un léger rire quand je vis ma meilleure amie danser comme je ne l'avais jamais vue, elle en avait de la chance. Mais je préférais attendre sur une chaise que de d'aller avec William, il devait affreusement mal danser, horriblement même. Si j'avais su, j'aurais demandé à Marshall de m'accompagner au bal, car celui-ci ne semblait pas être dans la grande salle. Mais ceci aurait été en toute simple amitié, rien de plus, même si je savais que lui avait quelques sentiments pour moi depuis le début. J'avais remarqué que lorsque je lui parlé, il était très intimidé et s'emmêler avec ses réponses à chaque fois que je lui posais une question. Bref.

    Je me levai à nouveau et me dirigeai vers le buffet pour prendre une boisson. Dommage qu'il n'y avait pas d'alcool, ça m'aurait rendu plus festive et peut être que j'aurais été un peu bouger sur la piste de danse. Car en ce moment, je n'étais pas du tout prête pour cela, et c'était pas un verre de coca qui allait me faire cet effet. Je restai près des boissons avec un verre à la main, d'ici vingt minutes, il n'y aurait plus de boissons si je continuais à m'ennuyer....

    Soudain, lorsque je posa mon verre sur une table, d'énormes cris éclatèrent dans la salle, je me retournai et vis en haut de moi, de la fumée noire bouger dans tout les sens. Je ne doutai pas une seconde, c'était le mage noir, prêt à éliminer tout les sorciers dont les parents étaient des moldus, les sangs de bourbes. Je sortis ma baguette à toute vitesse et je me dirigeai vers la sortie où tous les jeunes s'étaient rendus. Je vis soudainement Scorpius, par terre, ainsi qu'Annika Peter et plein d'autres sorciers. La sortie était trop encombrée pour que je puisse passer et me sortir de là, je me mis alors derrière les chaises en essayant d'éviter les sortilèges. Je m'en sortais plutôt bien car quelques minutes après le scandales, je sortis de la salle sans une égratignures. J'étais triste pour les élèves de l'école qui étaient restés dans la salle, en tous cas, j'espérai que Nemesis ne soit pas dans les blessés...


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


I'm afraid, afraid of losing control,
afraid of becoming a pawn,
afraid to lose you. ❀


A savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire Weasley
Gryffondor
Gryffondor
Victoire Weasley


Messages : 1337
Popularité : 757
Date d'inscription : 04/09/2010
Localisation : Quelque part... Dans le noir... Perdue ?
Avatar : Blake Lively

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
1200/10000  (1200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 15:08


    Tranquillement installée dans les bras de Lysander, assise dans un des rares canapés de la salle, j'écoutais la musique qui pulsait et faisait bouger les adolescents de l'école. Je souris et posais ma tête contre le torse de mon ami. J'étais bien, ici. Dans les bras, dans la chaleur et dans la vie. Je sentis les lèvres de Lysander glisser dans mon cou et je ne pu retenir un frisson. Il le faisait exprès, je le savais ! Pour me venger, je laissais mes doigts glisser un instant sur l'aine du Serpentard. Nous étions des joueurs et nous le savions. C'était peut-être pour ça qu'on s'entendait si bien... Les minutes passaient lentement et cela me convenait à merveille ! Pour rien au monde je ne voulais changer cet instant contre un autre.


    Au bout d'un moment, je vis Taylor qui était seule sur une chaise. Je quittais donc Lysander pour aller vers mon amie et je discutais un moment avec elle, de tout et de rien. Elle désespérait d'être venue avec un cavalier aussi... enfin, voilà quoi ! Bientôt, les sujets de discussions se tarirent et je me levais pour aller prendre un verre. Quelque chose de rafraichissant, de préférence. A peine arrivée à la table, je compris que quelque chose n'allait pas. Un grand silence résonnait dans la salle... Plus aucun bruit, plus aucune musique. Puis, ce fût l'apocalypse. Les sorts fusaient dans tous les sens, les cris résonnaient et ma baguette à la main, je tentais de retrouver Lysander et Dominique. S'il arrivait quelque chose à ma petite sœur, je ne m'en remettrais pas...

    Je me faufilais entre les gens et les blessés, cherchant du regard les cheveux blonds si familier qui étaient présent depuis plus de dix ans... Et là, je la vis tomber sous un endoloris. Je criais et courus vers elle mais je vis qu'Erwan était déjà près d'elle. Je passais rapidement à ses côtés, posant un baiser sur son front, lui murmurant de tenir le coup, et je partis à la recherche de Lysander... Je baissais les yeux et remarquais des cheveux blonds, blonds très clairs, au milieu d'une flaque de sang. Ma tête tourna un instant et je m'approchais. Non, ce n'était pas Lys... C'était Scorpius. Je regardais son visage, horrifiée, et cherchais Albus du regard... Il venait de perdre son meilleur ami, il allait être atterré pendant des jours... Je me relevais et vis Jacob qui courrait en direction de la porte. Oui, c'était le meilleur moyen. Zigzaguant entre les débris et les blessés, je me ruais dans l'ouverture des portes et me trouvais loin du carnage pendant quelques instants... Malheureusement, je n'avais pas réussi à repérer Lysander dans la confusion générale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Carter
Serpentard
Serpentard
Thomas Carter


Messages : 149
Popularité : 69
Date d'inscription : 30/07/2010

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Dim 30 Jan - 23:23

    Thomas s'empêcha de sourire en voyant arrivé le mage noir. Il resta impassible. L'expression de son visage indescriptible pâle resta d'un neutre étonnant. Il marcha calmement vers la sortie. Il ne fallait surtout pas qu'il n'attaque qui que ce soit, afin de ne pas révéler son véritable camp. Tommy espérait cependant deux choses très contradictoire: à la fois la victoire du mage noir, mais que ses amis n'en souffre nullement. Qu'aucun ne soit tué... Il ignorait si c'était bien intelligent d'avoir de telles pensées.

    Thomas fut tout à coup bousculé par trois élèves qui étaient poursuivit par cinq tarentules. Tout à coup prit d'un désir sadique, Carter sortit sa baguette et jetant un expeliarmus bien placé, il envoya les araignées sur les pauvres gens. Puis, n'osant pas regardé de le spectacle, il s'éloigna en sifflotant. Avez-vous remarqué que les personnes qui sifflote font toujours des choses pas nettes ?

    Thomas se dépêcha de sortir, mais fut contraint pas un bouchon d'élèves à attendre bien trop longtemps. Et à se moment là, un souvenir bien précis lui revint en mémoire.

    FLASH BACK

    Thomas marchait dans les couloirs de Poudlard en rigolant. Oui, c'était une belle époque quand il avait onze ans. Il ne se souciait guère du futur ombrageux qu'il allait entreprendre. Ses parents, bien qu'ayant un contrôle total sur sa personne à la maison, n'avait jamais pu empêcher Tom de se lier d'amitié à des Gryffondors, ou à ces « sales sangs-de-bourbes » comme ils disaient si bien.

    Un surveillant arriva pour leur demander ce qu'ils faisaient en dehors de leur classe. Ce à quoi Thomas répondit que le prof était absent. Il ajouta même d'un ton insolent que cela ne le regardait pas ! Vous savez comment sont les surveillants, ils critiquent les élèves sur leurs notes, ou sur leurs attitudes... Mais de mon avis, pour être devenu surveillant, il n'a pas fallut de hautes études ! Le surveillant répliqua:

    - Il est évident que plus tard, le Mal s'empara de votre petite personne, et ce jour-là, personne n'aura de pitié pour vous tuer !

    Pourquoi il avait dit ça ? Aucune idée... les surveillants sont un peu fou après tout... Mais ce détail revint en mémoire de Thomas.

    FLASH BACK FINI

    Thomas resta sur place, et cessa de bouger. Après tout, être un mage noir était plutôt mal. Tuer était mal... Mais se reprenant tout à coup, il attendit fermement de pouvoir sortir de ce chaos... Chaos qui était la cause du POURQUOI Thomas combattait contre ses amis, secrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 12:26

Une explosion qui brisason esprit. Lys vit nettement le sortilège mortelfondrecomme une fusée inéluctable sur Master. Acun son ne sortit de sabouche toutefois.Jsute une terreur inadmissiblequi prenait lentement possesion de son corps engourdi. Puis, ilfut enfin bousculé.Ce simple contact rompit toutson calme.
"PUTAIIIIN !!!!"
Sa baguette fusa dans sa main, et il bonditsur la tabledebuffet juste àcôté.Une silhouette sombre... une silhouette sombre qu'ilavait déjà vu dans la Forêt! Son sort bondit àl'extrémité del'énormesalle, mais l'hommele dévia avec facilité, comme si tout efforts était risible.Furibon, Lysanderregardales araignées fondre sur eux.
Araignées...
"VISEZ LES VENTRES!! ELLES N'ONT PAS D'EXOSQUELLETTE SOUS LE VENTRE!!!"
Presque immédiatement, ce fut enfin la vraie bataille.Lys sauta à bas la table, se précipitant sur une tarentule au pelage laiteux. LA tête difforme se tourna vers lui, agitant ses mandibules d'un claquement sonore.Lysander allongea le bras, et envoya un sort de découpe sous le ventre, faisant jaillir une fontaine sombre de sang visqueux. Dérapantsur le liquide, Lys se rétama sur le sol. Une seconde araignée jaillit, comme un incroyable gymnaste, par dessus le corps agonisant de l'autre arachnée. Lysvit lamasse sombre s'écraser sur lui, toutes pince sur lui, juste au dessus.
"Sectumsempra!!!"
Ilfut....carrément arrosé,et l'araignée chuta à côté delui dans un craquement de patte écoeurant. Lys plaqua samain à sa bouche. Un élève de septième tomba à côté delui,le bras à demi arraché. Lys se releva, et semit à courir.Tout lemonde se bousculaitsoit versles sorties,soitvers lemage noir, pour tenter del'affronter. MAster avaitdisparue? Lys vittrois profs hurler d'un même écho, brandissant leurs baguette,etréduisant en cendre une énorme tarentule. Lys se stoppa, les flammes dansant encore sur le cadavre de l'animal. Il entendit les ultrasons de l'araignée fondre sur lui. Avec un reflexe totalement improvisé, il se jeta sous les mandimubles, claquantes, et sa baguette caressa les poils drus. Puis, la membrane de la peau céda, et le sang noir vola.
Totalement fou et perdu,Lys se releva.
"Victoire!! Lorcan!!"
Et Lore! Le jeune homme tournait sur lui même au milieu des cris et de la bataille dans laquelle le temps semblait s'être stoppé. Il vit une masse blonde chuter au sol dans un cri étranglé. Malefoy!! Lysander bondit vers lui, bien qu'une fille le rejoignit avant. Il chuta au sol, se brûlant les genoux.
"Putain de bordel de meeerde!!! Mais c'est pas possible!! Bouge pas, je vais...jevais..."
Il se releva, hors d'haleine, tandis que les sorts vrillaient encore. Les gens, les élèves, ses camarades chutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Westley V. Foil
Poufsouffle
Poufsouffle
Westley V. Foil


Messages : 229
Popularité : 99
Date d'inscription : 16/11/2010
Avatar : Hugh Dancy

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 13:26

    Westley & Luce + Co.

    J'avais demandé, elle a accepté, nous sommes allés. Je dansais avec cette chère petite Lucy au bal d'halloween. Certains... non. Une multitude de personnes m'avais affligés de remarques déplacées en exclamant que ma cavalière n'était qu'une enfant. Quelques imprudents étaient même allés le lui dire. Je vous dit qu'ils ont reçu plusqu'une baffe. Dans un élan de brutalité, les coups de poings viennent plus naturellement qu'un sortilège. Ah! La bête humaine, n'en parlons pas ce soir. Ce soir, c'était Lucy, moi et le reste.

    Maintenant, les remarques faîtes se faisaient mordre dans la bouche de ceux qui les avaient émises. Ils pouvaient bien voir que je n'avais pas une fillette à mon bras, mais une jolie jeune fille.

    Westley. Tu sais Luce, tu as l'air d'une grande dame ce soir. Une vraie princesse. Je suis bien content, Majesté, que vous avez daigné m'accompagner.

    La soirée se déroula assez bien. Mais, car il a toujours un mais! Mais, même si il est facile de laisser sa partenaire s'envoler sur la piste de danse avec qui bon lui semble, il ne fut pas si facile d'accorder une danse à une autre jeune fille sans subir quelques regards réprobateurs. Mais j'obtins ma liberté pour un certain temps. Je fis tournoyer Lys et Lùbelle, tout en gardant un oeil sur Taylor. Rires. Je ne voyais pas son admirateur auprès d'elle, seulement ce cher William. Doubles rires.

    Mais malgré mes escapades amusantes, je revenais toujours auprès de Lucy. Je n'allais tout de même pas la laisser tomber comme une vielle chaussette! Elle méritait mieux que ça. Beaucoup mieux. Je voulais qu'elle ait du plaisir. Et cela non à cause des reproches que Victoire ou Dominique, ou tout le clan Weasley pouvait me faire, mais parce que je voulais que les yeux de Lucy pétillent ce soir-là.

    J'étais en train de chercher une sorte de punch laitier (ouais...) pour Lucy, lorsque la musique s'arrêta pour laisser place à des cris de panique. Le redoutable mage noir se trouvait dans la salle. J'eus une envie de me battre, mais je devais rejoindre Lucy avant. Avec peine et misère, je réussis.

    Westley. Lucy, tu sors maintenant. Ne restes pas ici, je t'en prie.

    Un «endoloris» se fit entendre. Un cri, quelqu'un avait été touché. Je tournai la tête et vis, oh malheur! Dominique s'écrouler au sol. Fou furieux, je courrus vers elle comme un déchaîné. Victoire et Erwan étaient déjà à ses côtés et ce ne fut pas long avant que Lucy nous rejoigne. J'étais sans paroles. Moi qui avait toujours quelque chose à dire, je me trouvais presque incapable d'émettre ces trois mots pathétiques:

    Westley.
    Domi... Meurt pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus S. Potter
Gryffondor
Gryffondor
Albus S. Potter


Messages : 1538
Popularité : 1094
Date d'inscription : 08/11/2009
Localisation : Dans ton ... Rêve :P
Avatar : Alex Evans (L)

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o6/11
Gallions:
8860/10000  (8860/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 19:03

    Albus. Je crois que je t’aime.

    Tout alla si vite, et alors qu’il approchait son visage du délicat minois de la jeune femme, un grand silence se posa dans la salle. Un silence lourd, un silence glaciale, un silence qui ne présageait rien de bon. Albus se retira d’un coup des bras de la jeune femme en voyant une vague de tarentule se déverser dans la salle. Ni une ni deux Albus sortit sa baguette et regarda autours de lui, les tarentules commençaient à attaquer, fort, puissant. Tout allait si vite.. Le mage noir lança une attaque, puis deux, puis trois. Albus ne savait plus du tout ou donner de la tête, il gardait Laïla près de lui pour qu’il ne lui arrive rien tout en fouillant des yeux la salle à la recherche de ses amis. Son regard se posa sur Scorpius qui vaillamment combattait une tarentule, un air haineux sur le visage, à un coup de pince de son assaillante le jeune blond recula, et fut percuter de pleins foué par un Sectumsempra violemment et puissamment jeté par le mage noir.

    Albus. Scorpius!

    Il hurlait son désespoir, sa peine, il hurlait de tout ses poumons espérant que le jeune homme eut évité le sort, mais non… Il lança un regard à Albus avant de s’écrouler sur le sol, couvert de plaie, le sang coulant à flot de sa poitrine, de son visage, de son ventre. Plus rien ne comptait à présent à part une idée en tête, sauvé Scorpius, ne pas le laissé dans les bras de la mort sans avoir tout tenté. Il attrapa de justesse Laïla qui tomba dans les paumes. Et d’un geste de la baguette lui lança un sort pour qu’elle se réveille. Merlin oui, il l’aimait, mais pour l’instant elle était sauve alors que son meilleur ami se mourrait sur le sol froid. Ni une ni deux il s’élança vers la sortit tenant fermement la main de la jeune femme dans sa main. Il envoya boulé une araignée avant de se précipité vers la sortit et de lâché Laïla à quelques mètres de la porte.

    Albus. Ca ira? Sort d’ici! Appelle de l’aide, et surtout, soit prudente.

    Un reflet de mélancolie dans les yeux il abandonna sa princesse alors que la bataille faisait rage autour de lui. Plus rien ne comptait à présent, que la rage qui emparait ses membres, son esprit embrumé ne pensait qu’à une chose. Tient bon Scorpius, putain, tient bon vieux! Envoyant des sorts sur les tarentules qui l’empêchait d’avancer, il se dirigea vers Scorpius. Mais il fut bousculé par Angela, qui un air déterminé au visage suivait Lore de près. Il ne s’attarda pas sur cet vision mais poursuivit son chemin. Une fois qu’il fut arrivé à destination il vit Lysander, penché sur Scorpius. Albus se jeta à genoux à ses cotés tout en rivant son regard au visage de son meilleur ami.

    Albus. Tient bon vieux! Merde quoi.. Ne me laisse pas! Ne meurt pas..

    Il eut un hoquet de chagrin, mais la rage déformait ses pensées, tout le monde sauf lui! Il s’en voulu directement d’exprimer cette pensée alors que bien d’autres personnes souffraient, et pas lui. Il se tourna vers Lysander la rage au ventre.

    Albus. Lysander, ta sœur.. Je crois.. Je ne suis pas sur.. Angela.

    Il espéra que ce dernier avait comprit puis detourna ses yeux vers son meilleur ami et passa une main dans ses cheveux blond.

    Albus. Bordel Scorp’ ne me laisse pas… Bas-toi! Bas-toi! J’ai encore besoin de toi!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 21:26

La main posée sur la flaque de sang qui s'étalait comme inévitable, Lys sentit la masse d'Albus se jeter près de lui, totalement paniqué. Le voir; pendant un instant s'occuper de son ami avec une telle fierté, un teil orgueil à l'encontre de la mort, cela étira doucement un sourire, faisant s'oublier le massacre. Puis les yeux furibonds du jeune Potter tombèrent sur lui, et Lys lut un doute, une surprise nageant parmi une confusion de sentiments homogènes.
* Lysander, ta sœur.. Je crois.. Je ne suis pas sur.. Angela *
Lys cilla. Quoi? De quoi parlait......il...
Comme un ressort, Lys bondit sur ses pieds, et ses doigts se crispèrent avec une violence démente sur la baguette frêle.
* Qu'elle...qu'elle s'approche...Protego! SEcours le! Je ....Lore!*
Lys jeta un regard hagard au sortilège de protection qui entourait Scorpius et Albus, puis, comme un lièvre sauvage, poursuivi par la menace de mort, s'enfonça parmi les cris, recherchant des yeux deux tignasses blondes.

Flash Back.

Elle s’approcha de lui, resserrant l’écart pour approcher son visage de celui de Lorcan. Sa voix n’étant plus qu’un murmure.

Angela M. Stevenson. C’était ta sœur n’est-ce pas? Loreleï…

Elle regarda ses lèvres et un éclair passa dans ses yeux, un éclair de sadisme. Elle était folle, elle s’était perdue. Depuis bien longtemps maintenant.

Angela M. Stevenson. Je me demande comment tu réagirais s’il lui arrivait un malencontreux accident.

La jeune femme s’écarta d’un coup, faisant voler ses cheveux autour de son visage et prenant un ton encore plus doucereux.

Angela M. Stevenson. Les accidents sont si vite arrivés.. Tu ne trouves pas?
* Tu as raison, Angie... un conseil, écarte toi de ma famille. *

Lys leva ses yeux bleus sur angela, croisant son regard froid. La jeune fille ne réagit pas tout de suite, puis avec un de ces sourire cruels, s'éloigna d'eux. Du regard, Lys suivit la disparition d'Angela à travers les danseurs puis se tourna vers Lorcan, les sourcils froncés.
*On ne provoques JAMAIS une fille...*

Fin du Flash BAck.

Lys se stoppa. Leva sa baguette. angela ne se retourna pas, parmi ces palettes de couleurs mélangées, tous dans une symbiose trop violente, trop ralentie. Ca y est, les élèves s'enfuyaient. Le mage semblait avoir disparu. Combien de temps?
*Quand je te dis écartes toi de ma famille... ça tient pour ma dizygote autant que pour le mono. Recule, et je ne te fais rien.*
Lys semblait ne pas l'avoir remarqué, mais c'était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Weasley
Serdaigle
Serdaigle
Lucy Weasley


Messages : 327
Popularité : 122
Date d'inscription : 13/11/2010
Localisation : Le dortoir des serdaigle
Avatar : Ellen Page

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 21:34

La petite serdaigle qui avait commencé à passer une agréable soirée, ne comprit pas pourquoi tous le monde s'étaient mis à hurler de peur d'un seul coup. Puis elle sortait d'où les bestioles noirs aux huit pattes poilu ? Lucy qui était plongé dans la soirée n'avait rien vu, même pas le mage noir. Regardant un peu partout, elle vit les autres élèves qui courraient dans tous les sens pour échapper aux araignées. Elle, elle ne bougeait pas ne sachant quoi faire devant la panique et la peur qui commençait à se faire oppressante. Tout tournait aux ralentis autour d'elle. Puis elle n'avait pas sa baguette pour se défendre. Une voix la ramena à elle, elle tourna sa tête vers son interlocuteur et reconnu son cavalier.

Westley. Lucy, tu sors maintenant. Ne restes pas ici, je t'en prie.

Sur la phrase qu'il venait de prononcer, elle n'avait retenu que "sors" et "reste pas". Alors qu'elle allait lui faire entendre qu'elle ne sortirait pas avant d'être sur que chacun des membres de sa famille serait en parfaite sécurité, elle le vit partir rapidement vers une personne. De là ou elle était, Lucy n'arrivait pas à distinguer qui cela pouvait être, elle voyait juste une chevelure blonde. Elle s'approcha encore et encore jusqu'à ce qu'elle est une vue parfaite sur sa cousine allongée, les larmes commençaient à lui monter aux yeux. Son pire cauchemar débutait, un membre de sa famille au sol. Lorsqu'elle entendu Westley dire "Domi... meurt pas". Elle le poussa pour prendre sa place et caresser les cheveux de sa cousine.

- Ne dis pas ce genre de chose, elle ne va pas mourir, elle ne peut pas. Je le lui interdit de toute façon.

Restant assise près de sa cousine, elle n'avait même pas fait attention au ton qu'elle avait utilisé pour parler au jeune homme. De plus elle n'avait pas remarqué la présence de sa cousine Victoire et d'un autre garçon du nom d'Erwan. Elle se demandait intérieurement pourquoi les aurors n'avaient pas fait leur apparition ? Pourquoi le mage noir avait réussi à passer les sort de protection ? Était-il plus puissant que celui d'avant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angela M. Stevenson
Serpentard
Serpentard
Angela M. Stevenson


Messages : 195
Popularité : 181
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Poudlard.
Avatar : Taylor Swift.

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o8/11
Gallions:
340/10000  (340/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 21:59

    Angela. Les accidents sont si vite arrivés tu ne trouves pas?

    Dans un tourbillon de chevelure blonde, Angela recula d’abord face aux jumeaux, un sourire provocateur sur les lèvres, puis elle tourna les talons et disparut aux milieux des danseurs tournoyant sur la piste de danse..


    Un sourire sadique fendit son visage de porcelaine alors que les derniers échos de musique se turent pour laisser place au silence, un silence pesant, de mort. Le silence si lourd et menaçant qu’il semblait que l’hécatombe serait si vite arrivé. Cela faisait maintenant dix minutes qu’elle avait quitter les Scamander avec une idée bien en tête, et maintenant, le moment tant attendu approchait. Le silence s’intensifia jusqu’à ce que les cris, trop longtemps retenus dans les poitrines sortent de la bouche des élèves, formant un son atrocement aigue et intense. La foule commença à se mouvoir dans tout les sens, formant un balais désordonné et assez bruyant. Le spectacle commençait.. Elle n’aperçut pas le mage noir, mais le flot de tarentules géantes qui se déversaient en grand nombre dans la salle retint son attention. Bien jouer.. Evidemment, le clos du spectacle allait être bien plus spectaculaire, si le Mage ne ratait pas son coup. Les sorts fusaient, et au milieux de cette mascarade, Angela un sourire inquiétant accroché à ses douces lèvres avançait à pas sur, au milieu de l’hécatombe. Les yeux rivé sur une jeune femme blonde, non loin devant elle. Son but, elle l’avait bien en vu, et cette fois-ci, rien ne pouvait l’arrêter. La détermination qui brillait dans ses yeux faisait presque peur à voir. Elle avait une idée en tête, et elle était prête à tout pour arriver à ses fins. Lorcan, on ne t’a donc jamais apprit à ne pas jouer avec le feu? Une détermination sans non brillait dans ses pupilles azure. Un pas de plus et elle aperçut Scorpius tomber à terre. Elle ne s’en soucia pas, et poursuivit son chemin. Alors qu’elle était à quelques pas de son but, Albus la bouscula sans ménagement. Mais c’était trop tard, la détermination sourde qui grognait dans son ventre était déjà en marche, le processus ne s’arrêterait pas. C’était ça le danger chez Angela. C’était de réveillé son sadisme à un point ou elle ne pouvait plus reprendre le contrôle d’elle-même tant elle était aveuglée par la soif de vengeance. Elle les avaient pourtant prévenus.. Il ne fallait pas se frotter à une vipère en colère..

    Angela. La partie commence..

    Le sourire s’effaça de ses lèvres alors que sa concentration prenait le dessus. Sans ménagement elle attrapa violemment le bras de la jeune femme et la tira en arrière jusqu’à elle. Sans étonnement, elle ne sentit presque aucune résistance de la part de Loreleï. C’était dommage, elle préférait quand ses victimes lui donnait du fil à retordre. Elle la saisit par l’épaule, lui intimant de se retourner vers elle.

    Angela. Loreleï, tu te souviens de moi? Tu sais la peste de Serpentard?

    Elle lui servit un grand sourire venimeux alors que la jeune femme commençait à se débattre, elle la reconnaissait, ou du moins savait de quoi elle était capable, à moins que son instinct de survis marchait tout seul.

    Angela. Après ça tu te souviendras de moi en tout cas.

    Elle la saisit par les cheveux avant de passer son bras autour de sa gorge pour avoir une prise meilleur sur la jeune femme. Sadisme et méchanceté. Sa soif de vengeance ne s’arrêterait pas à des menaces sans fondation. Elle attrapa sa baguette et à l’aide d’un sort qu’elle avait aprit, commença à laisser des entailles sur la peau d’albatre de la jeune femme, les bras, les jambes, l’épaule puis…

    Lysander. Quand je te dis écartes toi de ma famille... ça tient pour ma dizygote autant que pour le mono. Recule, et je ne te fais rien.

    Trop tard Lysander, trop tard. On ne provoque pas une femme sans y avoir des conséquence grave.. Les plaies n’étaient pas très profondes, mais le sang commençait à couler, et des cicatrices apparaitrait si on ne s’occupait pas de cela tout de suite. Angela se retourna, gardant sa prise sur Lore.

    Angela. Fait gaffe Lysander, tu sais de quoi les vipères sont capables. Ne m’oblige pas à porter un coup fatal.

    Elle eut un sourire sadique tout en pointant sa baguette sur la gorge de Lore.

    Angela. J’ai dit que j’aurais ma vengeance… Ce n’est pourtant qu’un avant gout.

    Une lueur brillaient dans ses yeux, et un sourire incurvait ses lèvres. La partie ne faisait que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Lun 31 Jan - 23:55

Angela ne baissa pas une seule seconde sa baguette. N'y songea même pas. Je le vis distinctement dans ses yeux, et quand elle s'écarta de ma soeur, je vis ce qu'elle me cachait encore, par pur plaisir fantsque, de la sadique qu'elle était.
Lore, en sang.
.
..

…......
« Angela. »
Ma voix était blanche. Non pas de la peur, mais une impossibilité totale à user de mon esprit, normalement, comme pour ne serait ce qu'utiliser à fonction mes intonations vocales. Ma baguette se leva. Mes yeux étaient écarquillés sur le spectacle qu'offrait la gorge de ma soeur. Un seul sort, et je réduisais cette pétasse en un cadavre gesticulant par un système nerveux pas tout à fait consumé. Mes doigts s'agitèrent, secoués de tics nerveux.. Non... nooon... pourquoi Angela adoptait elle ce sourire encore plus grand, plus joyeux. Comment pouvait elle ne pas être irradié par la puissance de l'envie meurtrière qui naissait de partout en mon corps.
« Je vais... te.... »
Sa baguette se posa sur la peau blanche de Lore. Je vis très très, trèèès distinctement l'épiderme se scinder en deux, puis le liquide rouge emplir cette fosse microscopique, profonde, trop profonde, de plus en plus profonde tandis que la peau se déchirait.
« Nooooon!!! »
Ma baguette lâcha un Draconattrap, qui explosa à quelques mêtres de nous, Angela ayant esquivé le sort avec une facilité déconcertante. Je bondis sur elle, laissant ma baguette chuter au sol, fou de rage. Scorpius, Dominique, et d'autre dont les visages s'incrustaient derrière ma rétine? C'était elle, elle j'en étais sur!
De toute la force de mon corps, beaucoup plus fort, plus carré qu'elle, je la heurtais à pleine vitesse, répandant dans chaque parcelle de mon corps la violence de la rage qui m'animait. Lore s'effondra. Une mandibule eut la très mauvaise idée de venir nous voir au moment où je plongeais ma main vers ma baguette. L'araignée explosa dans une jerbe de sang, se répandant sur mes yeux, acides.

« Lore, Lore... »
Les yeux pleins de larmes, brulés par l'acide, je caressais le cou de ma soeur. Elle respirait, et sous ma baguette, je guérissais les balafres les moins importantes. Lorcan, blanc comme la mort, jouait distraitement avec une mèche de cheveux. Les prunelles de Lore, agitées de tics nerveux, semblaient nous rechercher. Lorcan se pencha en avant, instinctif. Les lèvres de Lore remuèrent et lui glissèrent faiblement quelques mots. Je le vis hocher la tête, les lèvres livides. Autour de nous, les professeurs s'agitaient. Les arachnées refusaient de s'enfuir. Nous étiosn tous les trois planqués sous une table, et à même le sol, je tentais de soigner ma petite soeur. L'acide sur mes yeux avait permis à Angela de s'enfuir. Mes doigts tremblaient, et la lumière de ma baguette faiblit uen seconde. Les yeux bleus de Lore se posèrent sur moi.
Scorpius... Scorpius, étais tu vivant? Etais tu encore là? Le desespoir d'Albus, je le comprenais tellement, là. Le refus de la mort. Elle ne mourrait pas, elle ne pouvait pas mourir! Je lui interdisais de mourir!
« Lore! Tu vas te calmer! Respire calmos! »
Lorcan se pencha brusquement, posant son oreille sur la poitrine saccadée de Lore. Il resta une demie seconde, puis se releva, le taint toujours aussi choqué. Je hochais la tête, et posais ma main sur la joue craquelée de sang de Lore.
Tu vois... tout va bien.
Lore ouvrit soudain de grand yeux, et sans dire le moindre mot, laissa échapper un torrent de sanglot. Mes yeux devinrent subitement froids.

Le bal n'était pas fini. Mes doigts glissèrent sur les cheveux de Victoire, qui épuisée, veillait sur quelques prenmières années. Cela faisait à peine un quart d'heure que la vague de tarentule avait été terrassé. Mais je me doutais qu'une seconde vague vienne soudainement.

*Cat.
*Là.
*Prêt?
*Dis moi tout.
*Elle m'a dévoilé à quel point je pouvais être inefficace contre une attaque envers mes frères et sœur. A quel point je pouvais être faible. Je la hais, et je te donne cette colère. Plus rien d'autre que ce sentiment qui va t'animer.

Bruit de pas qui se stoppe.

*Trouve là pour moi. C'est un ordre, Cat. Trouve. Venge.
Regards. Pas un mot prononcés.
*Tue, s'il le faut.

Lorcan salua devant moi, et se jeta dans l'ouverture d'un tableau, avec la vivacité d'un chat. Totu mon corps tremblait. Lorcan allait la tuer.
« Ne faites pas pleurer Lore, les garçons. Protégez la. »
Revenir en haut Aller en bas
Angela M. Stevenson
Serpentard
Serpentard
Angela M. Stevenson


Messages : 195
Popularité : 181
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Poudlard.
Avatar : Taylor Swift.

+ Me, Myself and I __
Force Magique: o8/11
Gallions:
340/10000  (340/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Mar 1 Fév - 21:35

    La peau blanche de la gorge laiteuse de la jeune femme attirait l’attention d’Angela, focaliser sur le point faible de la jeune femme, qui continuait de se débattre mais plus faiblement. Une force d’attraction inégalable poussait Angela à apposer sa baguette sur le cou de la jeune femme. Et avec un dernier regard mesquin, la vipère céda à la tentation et traça d’un mouvement lent de sa baguette une ligne sur la gorge de la jeune femme. Une ligne de sang, de peau se déchirant. S’en fut trop pour Lysander. Il envoya un sort sur Angela, mais celle-ci électrisée l’évita facilement. Alors, Lysander perdit ses moyens et se jeta sur la jeune femme. Celle-ci lâcha définitivement Lore qui s’étala par terre, les yeux en larmes et de petits gémissements de douleur s’échappant de ses fines lèvres. Le choc fut rude, mais la jeune femme s’en foutait complètement, elle avait touché un point sensible chez les jumeaux, ce n’était que le premier round, mais au moins avait-elle une victoire. Une tarentule vient se frotter aux jeunes gens et Angela profita de se moment de diversion pour s’échapper, courir au milieux d’une foule déchainée, les cheveux dans le vent, et sa robe bruissant au milieu des cris de douleurs et de la peine, de la colère et de la peur. Oui, elle était partout, elle emplissait les cœurs comme un assoiffé remplirait son verre.

    Un coup d’œil autour d’elle permis de lui faire voir que Scorpius était à terre.. Dommage, malgré toutes ses chamailleries, elle l’aimait bien. Pourtant, ils étaient opposés, plus rien ne les reliaient. Sans un regard en arrière, ses talons claquant sur le sol, la jeune femme sortit de la salle, se frayant un passage au milieu de la foule apeurée. Elle avait effectuer le premier mouvement sur l’échiquier, c’était maintenant à son adversaire de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wyatt Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Wyatt Lestrange


Messages : 137
Popularité : 51
Date d'inscription : 07/10/2010
Localisation : Quelque part...
Avatar : Alex Turner

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
200/10000  (200/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Mer 2 Fév - 14:24

Wyatt passait une très bonne soirée. Ils avaient dansé quelques temps avec Lys, puis s'étaient assis, et sirotaient une boisson, pour Wyatt du jus de citrouille. Soudain un cri retentit dans la salle.

AVADA KEDAVRA !

Puis ce fut la débandade. Des tarentules envahirent la salle; et les sorts fusèrent de partout. Wyatt fit comme la plupart des personnes présentes dans la salle : il courut vers la porte. Mais à mi-chemin une énorme tarentule lui bloqua le passage. Il entendit quelqu'un crier :

VISEZ LE VENTRE !

Wyatt esquiva deux coups de le tarentule et roula au sol, en dessous de la tarentule. Il lui lança un sort :

Stupéfix !

La tarentule vola. Wyatt se releva et courut de nouveau vers la porte. Mais son élan fut interrompu par une vision d'enfer. Les gens s'écroulaient en nombre. Wyatt vit un élève blond à terre, saignant horriblement. Tout ça était trop pour Wyatt qui ne supportait pas la violence. Il ne pouvait plus bouger. Il tomba à genoux. Sa dernière vision fut de la violence. De la violence en masse. Soudain, il vit son frère. Peter. Le bras entaillé. Cette vision mit fin à l'état amorphe de Wyatt. Wyatt ne comprenait pas pourquoi. La dévotion de Peter envers le Mage Noir ne faisait aucun doute. Alors, pourquoi se retrouvait-il le bras en sang, près de l'évanouissement ? Wyatt saisit sa baguette et lança un sort sur la tarentule la plus proche. Wyatt allait enfin se battre pour quelque chose, lui qui n'aimait pas la violence et les batailles. Oui,il voulait se battre pour son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous



MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   Sam 26 Fév - 20:12

J'étais seule à être restée dans mon dortoir cette soirée là; je venais d'arriver à Poudlar et je n'avais évidament pas de cavalier (ije ne suis pas le genre de fille quie se rue sur le premier beau garçon qui passe). J'Étais restée sur mon lit à baldaquin, les rideaux rermés avec un petit feu dans un pot de confiture(un de mes sortilèges favoris)pour me réchauffer et m'éclairer.

Cela fesait un assez long moment que je lisais, emmitouflée dans mes couvertures avec mon petit feu près du visage et j'imaginais que ça allait durer plus longtemps que ce ne le fut.

Justement, les autres filles de mon dortoir entrairent dans la chambre, paniquées. Certaines filles pleuraient, d'autres les réconfortaient. Je sortit la tête de mes rideaux et était décendue à la salle commune; presque tous les Poufsouffles étaient revenus. Puis, je remarqui que quelques gens étaient blessés. À mon avie, il avait du y avoir des coupes qui étaient tombées sur le sol et qui avaient dût faire des blessées.

Pourquoi n'étaient-ils pas allés voir Mme Pomfresh? Non, je regardais les blessures et certaines étaient bien top grosses gour n'être faites que par des éclats de verre. Et elle, pourquoi en aurait-elle reçu dans le cou? Il s'était sans doute passé quelque, j'ignorais quoi, mais c'était assez grave.

Je ne pouvais pas rester plantée là à ne rien faire, toutes ces filles et garçons
(qui étaient moin nombreux, ce qui piqua aussi ma curiosité)qui pleuraient de douleur devant moi me donnaient la chère de poule.

Je m'approchai de la personne la plus près de moi.

-Que s'est-il passé?
Coupée par des sanglots, la jeune fille me répondit: Sorpius... Dominique Wesley... le mage noir est arrivé!
Mon coeur se rescerra et mes yeux firent le contraire.

Je ne m'attendais pas à ce qu'il vienne ici à Poudlard.

Je me sentais complètement inutile et je me demandais ce que je pouvais faire pour les aider.

J'auraias voulu pouvoir faire quelque chose, mais j'étais impuissante face à la situation. Tout le monde semblait ébranlé, en fait, chacun l'était un peu, moi y compris.

//

Quand je retournai dans mon lit, pour dormir, une seule question me trottait dans la tête;

Où était-il maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal D'Halloween.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bal D'Halloween.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» Vers la liberté... [Halloween]
» Que regarder pour Halloween ? [Ciné/Evènement]
» Le roi d'Halloween mange les pissenlits par la racine !
» Event n°1 : Halloween

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's Devil :: Les Animations :: La salle des fêtes-