Partagez | 
 

 Recueuils d'écrits du passé et du présent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laïla Clennam
Serdaigle
Serdaigle
avatar


Messages : 1133
Popularité : 268
Date d'inscription : 10/08/2010
Localisation : Je vole auprès du Lynx Multicolore .^^.
Avatar : Katie Melua

+ Me, Myself and I __
Force Magique:
Gallions:
1540/10000  (1540/10000)
Inventaire:

MessageSujet: Recueuils d'écrits du passé et du présent   Mer 29 Déc - 3:23

~Le radeau de la Méduse~
Le ciel est noir, le vent est fort et péniblement chaud. Nul ne sait si il va survivre, ou s'il va s'engouffrer tranquillement dans les vagues aussi effrayantes que les flammes de l'enfer. L'écume salée se mélange à la bave des mourants. Les cris désespérés de ceux qui sont un peu plus vivants que les autres se mêlent aux gémissements des âmes qui se font emportées par la déshydratation et la faim. Un matelot chuchote une prière en serrant dans ses mains jaunies un chapelet invisible. Un navire lointain s'éloigne sans entendre nos voix qui déchirent le silence du désespoir. Ce satané vent siffle toujours dans nos oreilles, gonfle la voile, et nous force a s'engloutir peu à peu dans les flots mugissants.

~Tragédie du coeur~
Hélas! Comment pourrai-je lui dire? Oh! Mon coeur se languit car il ne le sait pas! Je suis calme à l'extérieur mais à l'intereieur mon sang se retourne. Et mon père! juste à côté de moi, et qui ne se doute de rien.
Ô vie misérable! D'être condamnée d'en trahir un en épousant un autre. Que ma fortune me sois dépourvue et ainsi arrachée de mon malheur! Que nul ne m'aime, et que cela soit réciproque. Que je meure et que je sois débarassée de ce tracas! Que je ne sens plus cette culpabilité qui m'envahit. Que je sois libre et que je m'envole loin, pour ne plus jamais revenir...

~Histoire de zonzon~
Le chef d'orchestre essayait, avec peine, d'arrêter le zonzonnement des violons et des violoncelles (l'altiste était absent). Une fois qu'il eu réussit à faire taire les filles du dernier pupitre des premiers violons qui zonzonnent tout le temps, le silence s'installa dans la pièce. Jusqu'à ce qu'on entende un guêpe qui zonzonnait autour de nos têtes. Même si le percussioniste essaya courageusement d'abattre la bête avec ses baguettes, le zonzon de celle-ci persista. ÉElle s'approcha dangeureusement du chef d'orchestre qui la frappa avec le score et l'écrasa avec un : "ZON!". Et le zonzonnement cessa finalement.

~La mer et ses vagues de péripéties~
Histoire vraie
"Je déteste les vagues! J'ai peur! Je ne sais pas nager!"
Telles étaient énoncées, si directement, mes protestations pour ne pas aller nager dans le creu de la mer avec les grands. Mais les adultes, indifférents à mes supplications, m'ont mis un floteur sur chaque bras et m'ont entrainée avec eux dans les flots dangeureux à mes yeux de cinq ans. Les vagues violentes et salées me fouaittaient le visage. Bientôt, je vis notre ombrelle disparaître lorsque nous nous éloignâmes. Finalement, ma mère comprit que je ne m'amusais aucunement, et me laissa retourner vers la plage. Une fois sur la terre ferme, je commençai ma route vers Geneviève, l'amie de ma mère qui dormait sous le parasol bleu et blanc. Curieusement, je ne la trouvait pas. Je me suis dis que nous nous étions bien éloignés de l'ombrelle. Alors c'est là que j'entrepris une marche interminable. J'essayais d'identifier le terrain de jeu qui marquait notre emplacement, mais je ne le vis pas. Après, j'ai, en vain, cherché des traces de mon chateau de sable que j'avais magnifiquement mis sur pied avant d'entrer dans l'eau. Suite à ce qui me semblait des heures de marche, je me suis retrouvée devant un bateau de croisière. Fatiguée et perdue, dans mon petit maillot de bain vert pâle, des flotteurs au bras. Petit être de cinq ans que j'étais, j'ai succombé au désespoir et j'ai commencé à pleurer silencieusement. Aussitôt, une mère italienne me demanda ce qu'il se passait. Entre quelques petits sanglots je lui expliquai la situation et un instant plus tard, je me trouvais dans une sorte de dépanneur en train de manger un pop-sicle au chocolat. En un clin d'oeil, les policiers étaient là. Les policiers armés: "le carabinieri" avec des fusils et des lunettes fumées. Hihii, quel cliché! Bref, ils m'ont fait entrer dans une voiture noire. Mal à l'aise et en train de salir inconsciament le siège avec mon maillot sableux, rien ne c'est dit. Je ne me souviens plus du reste, à part le fait que bientôt, j'étais dans les bras de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Recueuils d'écrits du passé et du présent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart's Devil :: Une Petite Détente? :: La Gallerie des artistes :: L'écriture-